Envoyer de l’argent vers plus de 140 pays en quelques minutes? Avec Moneytrans c’est possible! Les particuliers et les entreprises peuvent, dès à présent, réaliser leurs transferts internationaux en ligne et jouir des meilleurs taux et commissions du marché ! Mieux qu’une banque! Nous vous offrons un éventail de possibilités !
951 01 55 01

info@moneytrans.eu

Mauricio Moro Pareto 2, 4º1, 29006, Málaga

Top

Les enfants ivoiriens participent à la révolution numérique de leur pays

Baby Lab est l’un des premiers laboratoires de fabrication numérique (Fab Lab) en Côte d’Ivoire.

 

Qu’est-ce qu’un Fab Lab ?

Les Fab Labs sont un réseau mondial de laboratoires locaux, qui dopent l’inventivité en donnant accès à des outils de fabrication numérique.

Un Fab Lab est un lieu ouvert à tous où il est mis à sa disposition toutes sortes d’outils.  C’est un lieu à la fois de fabrication d’objets et de partage de connaissances. Toute personne, quelque soit son niveau de connaissance et ses moyens, peut venir se servir des machines pour réaliser ses projets personnels, scolaires, ou commerciaux, mais aussi apprendre et partager.

 

Baby Lab

L’histoire de Baby Lab a commencé sur la terrasse de la cour familiale du co-fondateur et président de Baby Lab, Obin Guiako. Le centre, né grâce à une dizaine de fondateurs, compte à présent une cinquantaine de membres.

Baby Lab est installé depuis juillet 2014 à Abobo, le quartier le plus populaire d’Abidjan. Ses créateurs ont choisi ce quartier défavorisé dans le but de casser le cliché d’un quartier défavorisé, forcément lié banditisme. Baby Lab propose aux jeunes une initiation à la programmation, au codage, à l’électronique et à la robotique.

Une journée au Baby Lab c’est le partage de ressources numériques et un espace commun entre plusieurs passionnés ou porteurs de projets. C’est aussi la formation de base en électronique, à la programmation ainsi que la promotion de l’open source et les logiciels libres auprès du grand public. Les activités habituelles du Baby Lab depuis bientôt deux ans tournent autour de montages électroniques, de l’alphabétisation numérique, ou encore de l’économie circulaire en recyclant par exemple les déchets informatiques pour monter des ordinateurs dans des bidons de 20 litres. Ils réunissent en moyenne en 50 et 70 enfants par jour.

babylab-logo-blog-moneytrans

200 apprentis

Pendant que les enfants de son âge jouent au football, Touré Sadia Daniel, 13 ans, est concentré sur un ordinateur du centre Baby Lab. Au menu du jour : un exercice de codage sur le logiciel Mblock. Touré Sadia Daniel doit combiner un ensemble de notes pour créer une signalétique sonore pour un jouet.

« J’arrive à concevoir des jeux et des histoires. Je maîtrise le langage HTLM, je fais mes premiers pas dans la création de site internet »

Malgré son jeune âge, Touré Sadia Daniel fut l’un des premiers élèves du centre. Il est maintenant au niveau 2 de sa formation et a donc une parfaite maîtrise des logiciels de base. Son rêve est de devenir développeur en Java. Pour cela, il suit de manière assidue deux heures par semaine un programme spécialisé au sein du centre.

Rebeca Djidji, une étudiante de 17 ans, tout comme Daniel, est l’une des bénéficiaires des formations offertes par Baby Lab. La jeune fille a mis au point une application baptisée Mon Chat : lorsque l’écran d’un appareil est touché, on entend un miaulement. Elle fait la fierté du Fab Lab abidjanais !

En tout, ils sont près de 200 jeunes à avoir bénéficié de ces formations gratuites depuis 2014.

 

Une ambition citoyenne

Le centre, communauté pour la libre fabrication numérique et l’utilisation de logiciels libres, nourrit un rêve : celui de contribuer à lancer d’autres Fab Labs en Côte d’Ivoire, au service de la science et de la technologie. Leur objectif est d’aider le continent africain à vivre durablement et positivement sa transition numérique, et plus particulièrement celle de la Côte d’Ivoire. Selon eux, l’outil numérique peut être un moyen pour transformer chaque citoyen en un entrepreneur du changement.

 

Vers l’autonomie

L’association a été lancée sur fonds propres, puis le gouvernement français a apporté une aide. Ce Fab Lab pionnier, facture désormais des prestations de service. Et, depuis le mois d’octobre 2017, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) lui octroie une subvention.

 

« Notre rêve est de contribuer à bâtir les territoires de demain que sont les Fab Lab pour promouvoir la science et la technologie afin d’aider le vieux continent à vivre durablement sa transition numérique. Ils doivent être vu comme des moyens de socialisation pour reconvertir chaque citoyen Africain en un entrepreneur du changement.” – Obin Guiako, co-fondateur et président du Baby Lab.

 

 


 

Moneytrans, établi depuis de nombreuses années en Côte d’Ivoire, a l’honneur d’être le partenaire privilégié des expatriés ivoiriens établis en Europe et souhaitant contribuer à ce projet grâce à ses tarifs de transferts d’argent défiant toute concurrence. Contactez-nous pour en savoir plus, et suivez-nous sur Facebook ou Twitter pour être au courant de la suite de nos projets !

 

#MakingPeopleSmile

No Comments
Add Comment
Name*
Email*
Website