Une France inclusive et multicolore a gagné !

Table des matières

Vingt ans plus tard, les Bleus brodent une deuxième étoile sur le cœur. Si l’on se souvient de la France de 1998 et que l’on regarde la France d’aujourd’hui, il n’y a aucun doute à ce sujet ; le football d’hier est le même que celui d’aujourd’hui et le triomphe est dans l’intégration.

 

Deschamps, Zinedine Zidane et une sélection de lutteurs – Thuram, Desailly, Lebouef, Karembeu, Vieira et Petit – sont entrés dans l’histoire en 1998. Le mythe d’une équipe « black, blanc, beur » a été adopté, la France se reconnaissant explicitement comme une communauté multiraciale et le Président de la République, Jacques Chirac, affirma qu’il s’agissait du triomphe d’une France « tricolore et multicolore ».

Cette victoire a fait plus pour l’intégration que des décennies de politique.

Deschamps se rattache à la pédagogie du sport comme formule d’intégration. La plupart des joueurs de l’équipe de France sont des enfants de l’immigration, dont 60% d’origine africaine. Aujourd’hui, le talent de Griezmann ou de Mbappé aurait été vain sans le muscle de Pogba, Kanté ou Matuidi.

Il en va de même pour la Belgique, une autre des meilleures équipes du monde : 11 de ses 23 joueurs sont des enfants d’immigrés. Ces jeunes qui ont défendu avec succès leurs équipes nationales ne font qu’essayer de vivre dans le pays choisi par leurs parents et ne sont pas différents de tous les autres qui, comme eux, ont émigré de leur pays à la recherche d’un avenir meilleur. Ils contribuent à la société dans laquelle ils vivent avec leurs efforts et leur talent.

Il a été démontré que l’accueil et l’intégration des migrants génèrent le bien-être social ; parmi les caractéristiques qui définissent une nation inclusive figurent : la lutte contre la discrimination, la diversité dans les écoles et les quartiers, le lien entre les personnes de cultures différentes, le rejet des stéréotypes et de la haine.

Les sociétés européennes ont autant besoin des immigrés et de leurs enfants que les équipes de football ont besoin d’eux.

Elles ont besoin de leur savoir faire, de leur passion, de leur volonté de réussir. Elles en ont besoin en tant que travailleurs, en tant qu’entrepreneurs, en tant que contribuables. Elles ont besoin de leur jeunesse et de leur énergie, dans une Europe vieillissante.

Le triomphe est dans la diversité culturelle et l’intégration. Avec plus de 30 nationalités présentes chez Moneytrans, nous le savons bien !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires

Posts not found