Le 27 avril 1994, jour Un de la démocratie sud-africaine 

Table des matières

Le 27 avril 1994, jour Un de la démocratie sud-africaine

Il y a 24 ans, pour la première fois, le peuple de la République d’Afrique du Sud se rendait aux urnes pour élire son président démocratiquement. Des élections multiraciales, qui en donnant naissance à la véritable démocratie sud-africaine, ont officiellement tourné la page du régime d’Apartheid.

 

Auparavant, depuis 1910, seuls les Blancs d’Afrique du Sud bénéficiaient d’un droit de vote sans restriction alors que les droits électoraux des Noirs, acquis précédemment par le South Africa Act lors de la formation de l’Union sud-africaine, avaient été rognés par une loi de l’Apartheid en 1956. La Constitution sud-africaine de 1983 avait mis en place un parlement tricaméral où les Indiens et les Métis pouvaient élire leurs représentants dans des chambres séparées tandis que les Noirs continuaient à n’avoir aucune représentation élue au niveau national.

 

 

Le 27 avril 1994 au matin, les Sud-Africains forment d’interminables files d’attente conduisant aux bureaux de vote. Blancs, Métis, Indiens, Noirs, tous mélangés, sont autorisés à pouvoir voter librement pour la première fois, un moment historique dans l’histoire de l’Afrique du Sud. Ils sont près de 23 millions, dont plus de 16 millions de Noirs, à faire la queue afin de pouvoir désigner leurs représentants au Parlement National et dans les nouvelles provinces.

 

“Aujourd’hui est un jour comme aucun autre avant lui. Le vote pour notre première élection libre et juste a commencé. Aujourd’hui c’est l’aube de notre liberté”, déclare alors  Mandela,  avant de devenir à 75 ans, le premier président noir de l’histoire sud-africaine.

 

Sur les 19 partis politiques engagés, la plupart sont appelés à faire de la figuration. Finalement, le Congrès National Africain (ANC) de Nelson Mandela remporte 63% des votes, soit 252 sièges sur 400 dans la nouvelle Assemblée et la majorité des suffrages dans 7 des 9 nouvelles législatures provinciales. N’ayant pas atteint la majorité des deux tiers, l’ANC décide de former un gouvernement d’union nationale avec le Parti National (NP) de Frederik de Klerk, parti politique qui avait instauré l’Apartheid, et le Parti Zoulou Inkatha de la Liberté (IFP).

 

Deux semaines plus tard, le 9 mai 1994, les 400 députés récemment élus nomment Nelson Mandela à la présidence de la République d’Afrique du Sud.  Du haut du balcon de l’hôtel de ville du Cap, où il était apparu quatre ans auparavant et peu après sa libération, Mandela s’adresse aux dizaines de milliers de personnes venues l’acclamer : “Une ère nouvelle s’ouvre pour notre pays et pour notre peuple”.

 

 

L’Afrique du Sud se développe alors, son PIB double en 20 ans, la pauvreté recule et émerge une classe sociale noire aisée.  L’Afrique du Sud est réputée pour la qualité de l’enseignement, comme par exemple en médecine (première transplantation cardiaque au monde en 1967), pour ses efforts en matière de Recherche et Développement, pour la création artistique et publicitaire.

 

Le jour de la Liberté (Freedom Day en anglais et Vryheidsdag en afrikaans) est, depuis 1995, un jour férié en Afrique du Sud commémorant notamment la fin de la domination politique de la minorité blanche sud-africaine.

 

————————————————————————————————————————————————

 

Pour célébrer ce triomphe, Moneytrans offre un transfert gratuit vers l’Afrique du Sud, durant la journée du 27/04/2018.

 

Utilisez le code FREEDOM pour vos envois en ligne ou via notre app.

*disponible Depuis l’Espagne, la Belgique, l’Angleterre, l’Allemagne et la RDC

 

De Messina au Cap, Moneytrans couvre l’Afrique du Sud en offrant la possibilité à vos bénéficiaires de retirer leurs fonds en espèces ou de directement les recevoir sur compte bancaire.

Un service simple, rapide et sécurisé car votre tranquillité passe avant tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires