La solidarité ne tient pas compte des frontières

Table des matières

La solidarité ne comprend pas de race, de sexe, d‘âge ou de religion. Ni de frontières, encore moins de nationalités. Parce que la solidarité ne discrimine pas, elle ne juge pas, c’est la meilleure forme d’aide. La solidarité est ce qui est donné de façon désintéressée à ceux qui en ont le plus besoin indépendamment de tout le reste. Et c’est ce genre d’aide qui est capable de changer le monde. Aujourd’hui, lors de la Journée de la solidarité internationale, nous voulons nous concentrer sur une solidarité qui dépasse les frontières, nous voulons appeler à la solidarité envers les migrants et les réfugiés! 

 

Plus que des chiffres 

À la fin de l’année dernière, 70,8 millions de personnes ont été forcées de quitter leurs terres en raison de conflits, de persécutions, de violences ou violation des Droits de l’Homme. Ainsi, 2018 est devenue l’année au cours de laquelle le nombre mondial de personnes déplacées a atteint un record. En outre, un mineur sur deux qui a demandé l’asile cette année l’a fait individuellement, sans accompagnant.

En 2009, ce chiffre représentait 43,3 millions de personnes, contre 70,8 millions actuellement. Cette augmentation est principalement due aux conflits en Syrie, en Irak, au Yémen, en RDC, au Soudan, en Éthiopie ou au Bangladesh avec l’arrivée massive de réfugiés rohingyas. À ce groupe de pays s’ajoute la récente crise de la République bolivarienne du Venezuela. Il y a aujourd’hui plus de 4 millions de réfugiés et de migrants d’origine vénézuélienne répartis dans le monde. Il s’agit du plus grand exode de l’histoire récente. Lors de la Journée de la solidarité internationale, il ne faut pas oublier que derrière ces chiffres se cachent des enfants, femmes et hommes, qui ont eu besoin de laisser tout ce qu’ils avaient accompli pour un avenir meilleur ou, à de nombreuses occasions, pour mettre leur vie et celle de vos proches en sécurité.

 

Appel à la solidarité 

Ce n’est pas un chemin facile, mais c’est la solidarité du reste de la population qui donne de l’espoir à tous ces réfugiés et migrants. Les mouvements sociaux, les civils, les ONG et les organisations internationales telles que le HCR travaillent d’arrache-pied pour aider les millions de migrants et de réfugiés qui arrivent épuisés aux frontières

C’est pourquoi, lors de la Journée de la solidarité internationale, de Moneytrans, nous voulons non seulement envoyer notre soutien à tous les courageux qui tentent de commencer une nouvelle vie, mais également lancer un appel à tous ceux qui nous lisent: Les déplacements forcés ont lieu tous les jours, mettons nous à la place de ceux qui risquent leur vie pour sortir d’une situation de conflit, de persécution ou de violation de leurs droits. En ce jour, nous souhaitons faire entendre notre voix pour vous inviter tous à contribuer à aider et à améliorer la vie de ceux qui ont été forcés de renouveller la leur. Construisons ensemble ce pont!

 

UnidasC’est le moment de construire des ponts, et non des murs, entre les personnes.

Ban Ki-moon, ancien secrétaire général des Nations Unies 

moneytrans-blog-solidarite-migrants-refugies-bienvenus


Chez Moneytrans, nous souhaitons apporter notre grain de sable en diffusant nos initiatives favorisant l’éducation, l’autonomisation des femmes et l’intégration mondiale. Car nous ne sommes pas qu’une société de transfert d’argent, nous sommes beaucoup plus.  Découvrez toutes les actions que nous menons et REJOIGNEZ NOS DÉFIS!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires