Le Ramadan, une célébration qui booste l’économie

Table des matières

Lors des célébrations du Ramadan, nous assistons paradoxalement à une baisse de l’activité de la population active et à une hausse des ventes notamment dans le secteur alimentaire. En effet, du fait de sa longue durée et de son intensité, cette célébration aura inévitablement un impact sur plusieurs secteurs de l’économie. Alors quels sont les conséquences de ce rituel pour l’économie ? Nous vous expliquons tout !

 

Les transferts d’argents en forte hausse

Le Ramadan est une célébration où la famille et le partage sont de rigueur. Aujourd’hui, de plus en plus de gens partent vivre à l’étranger et se retrouvent loin de leurs proches. De ce fait, durant cette période, on constate une augmentation des transferts d’argent d’environ 60%, notamment pour les expatriés ou migrants qui souhaitent aider leur famille restée au pays. En effet, faire des dons fait partie des 5 piliers de l’Islam. Cette action se nomme Zakât et représente aux alentours de 2.5% du revenu de chaque musulman. On compte les envois d’argent à ses proches, les donations à des fondations caritatives ou encore, un geste envers une personne dans le besoin. Plus de 60% de ces donations et transferts sont faits lors de ce mois de jeûne.

 

En effet, les fidèles profitent de cette période pour aider leurs proches ou faire des dons aux associations de leur choix. De plus, le Ramadan a comme conséquence une forte augmentation des dépenses dans le secteur alimentaire par exemple. De ce fait, l’argent dépensé pendant ce mois sacré est largement supérieur au reste de l’année.

 

Un bilan économique mitigé : le secteur alimentaire en expansion

Le Ramadan est une célébration qui implique évidemment des changements d’habitudes pour les consommateurs et donc, un changement pour la croissance économique de différents secteurs. Certains prospèrent rapidement alors que d’autres voient leur activité ralentie.

Cette célébration est l’occasion d’organiser des dîners avec vos proches et de goûter à une multitude de différents plats. Pour cela, les commerces tels que les grandes surfaces, les marchés, les épiceries profitent grandement de cette hausse de la consommation alimentaires des fidèles. En effet, les grands repas organisés en famille au coucher du soleil nécessitent une longue préparation et une quantité conséquente de nourriture qui amène les ménages à plus consommer. On estime la hausse de la demande alimentaire à la hauteur de 37%, notamment pour des produits tels que les poissons frais, les agrumes, les œufs et les fruits. Cela entraîne donc une augmentation des prix établie autour de 0.6% des prix initiaux. A la fin du jeûne, l’économie reprend son cours normal et les prix ainsi que la consommation redescend autour des taux d’avant la célébration.

 

Le secteur hôtelier et le tourisme local affecté

Pendant le mois du Ramadan, les musulmans pratiquants voyagent peu. En effet, on constate un ralentissement du tourisme global, que ce soit au sein du pays ou à l’étranger. Lors de cette fête, on reste auprès de ces proches, et on respecte les traditions qui ont pour but de faire mener aux fidèles une vie des plus simples pendant 30 jours. Pour cela, les hôtels, AirBnB ou même les grands palaces constatent une baisse des réservations qui affecte sensiblement leur chiffre d’affaires. Bien sûr, l’activité dépend de chaque ville ou pays mais globalement, on observe que le mois de Ramadan est un mois très calme pour les acteurs du secteur touristique.

Notez aussi que les transports publics ou mêmes les taxis sont généralement très chargés aux heures de pointes car les familles veulent pouvoir être réunies avant le coucher du soleil.

 

Les réseaux sociaux, un moyen de partager dans le monde entier

Plus de 22% de la population mondiale en moyenne suit les célébrations du Ramadan. A l’heure du numérique, on peut constater une hausse conséquente de leur utilisation de leurs mobiles, réseaux sociaux et tout autre type de moyens de communications. Des études ont montré que les musulmans passaient plus de 2 millions d’heures de plus par jour sur les réseaux sociaux comme Facebook ou encore sur YouTube qui voit son audience augmenter de 150%. Comme on peut l’imaginer, les nombreux confinements, restrictions sanitaires ou vols suspendus empêchent depuis de nombreux mois des familles de se réunir. Pour y remédier, certains forment des groupes sur WhatsApp, Zoom ou Google Meet pour pouvoir partager des repas en famille à distance.

De plus, les réseaux sociaux tels qu’Instagram permettent aux fidèles de suivre des influenceurs qui partagent en live les traditions du Ramadan avec leur communauté. Pour cela, l’émergence du Covid 19 a permis à certains médias de se développer de manière exponentielle, ce qui permet aujourd’hui une simplification des moyens de communication entre les proches.

Enfin, depuis quelques années, le Ramadan fait son apparence dans les communications publicitaires d’acteurs mondiaux pour tout type de produits. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises s’adressent également à leurs clients croyants au travers de leurs campagne publicitaires afin de célébrer avec eux cette fête sacrée. Pour ce qui est de la France, plus de 80% de musulmans présents dans le pays pratiquent le Ramadan. Pour cela, de nombreuses compagnies décident de saisir l’occasion et de profiter de cette période de forte consommation pour maximiser leurs gains et fidéliser d’autant plus les clients concernés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires