Deux pilotes au secours des migrants naufragés en Méditerranée

Table des matières

Deux pilotes au secours des migrants naufragés en Méditerranée

Apporter un soutien aérien aux opérations de sauvetage en Méditerranée en repérant les embarcations de migrants et réfugiés : c’est ce projet, nécessaire et urgent, que deux amis pilotes professionnels ont décidé d’assumer bénévolement depuis avril 2018.

 

 

L’un, José Benavente, vit à Kinshasa (RDC) et travaille dans l’humanitaire depuis plus de 20 ans. Il a décidé de passer sa licence de pilote il y a une quinzaine d’années pour mettre cette compétence au service des ONG. Il a eu l’intuition que le repérage aérien pourrait rendre le secours plus efficace, et éviter des centaines de morts et disparus en mer.

Lorsqu’il a cherché un autre pilote pour monter le projet, il a tout de suite pensé à Benoît Micolon qu’il avait rencontré lors de leur formation de pilote. Ce dernier, passionné d’aviation vit à Chamonix entre deux vols.

“Notre initiative s’intègre dans un système de secours déjà en place. L’idée est d’apporter un soutien, en terme d’observation aérienne, aux bateaux qui naviguent en Méditerranée pour qu’ils puissent secourir les embarcations le plus vite possible parce qu’on sait que les heures et les minutes sont comptées, surtout lorsqu’il s’agit de bateaux gonflables”, explique José Benavente.

Les pilotes de l’association n’auront pas de contacts directs avec les bateaux des ONG. Ils préviendront le MRCC (Maritime Rescue Coordination Centre), lui donneront la position géographique de l’embarcation de migrants repérée et, si possible, un état des lieux. Cela sera ensuite au centre de faire le relai pour savoir quel bateau est le plus à même de lui porter secours.

 

Une dizaine de patrouilles prévues

Afin de pouvoir débuter rapidement les missions de repérage, José Benavente et Benoît Micolon ont acheté sur leurs fonds propres un petit avion, le “Colibri”, sur lequel ils ont fait modifier les réservoirs de carburants pour avoir une plus grande autonomie de vol (plus de 10 heures sans escale).

L’avion a été acheminé à Malte, où l’association compte lancer les opérations de repérage très prochainement. José Benavente souligne que l’on s’approche d’une période critique de l’année : les conditions météo vont s’améliorer et les passeurs vont pouvoir lancer à la mer plus d’embarcations. Ce qui signifie malheureusement une augmentation du nombre de migrants qui se retrouveront en détresse.

Les pilotes seront en contact permanent avec les bateaux des ONG allemandes, espagnoles et françaises qui sillonnent la mer Méditerranée, pour savoir où et quand effectuer ces patrouilles aériennes.

 

 

Agir pour sauver plus de vies !

L’association a suffisamment de fonds pour assurer une dizaine de rotations.  Mais pour la suite, ils lancent un appel au don sur leur site.

Moneytrans soutient cette belle initiative en réalisant une donation et nous vous invitons à nous suivre et à donner, partager, relayer, faire connaître Pilotes Volontaires  !

logo-pilotes-volontaires-blog-moneytrans

 


 

Pour des raisons économiques, politiques mais aussi à cause de catastrophes naturelles, de nombreuses personnes sont obligés de fuir leurs terres.

Chez Moneytrans, nous souhaitons aider ces personnes et toutes celles en général qui migrent en quête d’une vie meilleure pour elles-mêmes ou pour les membres de leur famille. Grâce à nos services d’envoi d’argent, de recharge de téléphone, d’achat de billets de ferry, de change de devises, nous sommes fiers de vous permettre d’aider vos proches dans votre pays d’origine.

Fiers de repartir des sourires dans plus de 140 pays et 250.000 points.

Consultez notre site pour envoyer de l’argent [sans frais*] dès maintenant (en utilisant le code WELCOME).

Ou contactez-nous pour en savoir plus sur nos 5.000 agences ou tout autre question .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires