Depuis 2008 le secteur bancaire a énormément souffert et a dû s’adapter à un environnement global plutôt hostile qui a contraint l’ensemble des acteurs du secteur à un changement radical parfois douloureux. En parallèle, cela a donné des idées à quelques irréductibles qui se sont mis à réfléchir à de nouveaux modèles, comme celui des entreprises de la FinTech.

 

Face à l’adhésion rapide et massive des consommateurs aux offres proposées par les entreprises de la FinTech, les banques commencent peu à peu à prendre conscience de l’évolution des usages et des attentes de leurs clients.

Et 2018 va être sans aucun doute une année de transition pour le secteur, poussée par de nouvelles réglementations, innovations et attentes des clients. Voici donc les sujets phares qui devraient retenir l’attention des acteurs du secteur en 2018:

 

Toujours plus de partenariats entre banques et FinTech

On oppose souvent FinTech et banques, pourtant elles ne sont pas si différentes. Elles adressent un même besoin mais d’après des angles différents et empruntent souvent leurs méthodes à l’autre. Ainsi, certaines entreprises ont démarré leur activité 100% sur internet puis sont finalement revenues à un modèle plus traditionnel en ouvrant des agences physiques.

Et si les banques permettent aux FinTech de bénéficier d’infrastructures, de relations institutionnelles et de base clients, les FinTech, en échange, apportent leur expertise digitale à travers un nouveau modèle de distribution : une stratégie gagnante pour les deux parties !

 

Les RegTech : rendre aux banques leur agilité

Les RegTech sont considérées comme des technologies destinées à faciliter la gestion des risques réglementaires. La mise en oeuvre effective de nombreuses réglementations devrait accélérer l’adoption de solutions technologiques capables de gérer des règles complexes, nécessitant de traiter de nombreuses données.

Certaines solutions comme DROIT commencent ainsi à gagner en popularité pour gérer les règles MIFID II de transparence pre-trade et post-trade au sein des BFIs. Cependant elles n’ont pas à être opposées aux FinTech : elles sont complémentaires et les FinTech sont parfois également des RegTech sans le revendiquer.

Un système de paiement qui se met à jour automatiquement en fonction de l’évolution de la législation européenne aide ses clients à être en conformité en la matière.

 

L’Open Banking et les API : la nouvelle règle à laquelle les acteurs du secteur doivent se soumettre 

L’arrivée de l’Open Banking est une révolution dans le secteur dans le sens où il bouscule les anciennes règles de conduite des établissements financiers qui étaient régis par l’imperméabilité et la fermeture.

Les données concernées par cette ouverture aux autres services financiers sont tout d’abord les informations qui ne sont pas relatives aux individus. Les acteurs du secteur mettent actuellement en œuvre une directive, la DSP2 (Directive Européenne sur les Services de Paiement), entrée en vigueur en janvier. Cette loi européenne prévoit la mise en place d’interfaces – dites API – entre les banques et les FinTech d’ici à septembre 2019 pour accroître la sécurisation des données.

C’est à dire que les banques seront obligées de partager des informations avec les FinTech et de les intégrer au marché des paiements. Cela permettra aux FinTech de pouvoir rivaliser avec elles et de pouvoir bousculer le modèle bancaire classique, ce qui finalement bénéficiera aux clients.

Trouver le bon équilibre entre protection des données consommateurs et innovation produit est essentiel et reste un challenge pour les entreprises du secteur, tant FinTech que banques, les unes parfois trop souples et les autres parfois trop rigides.

 

L’IA indispensable contre les menaces cyber criminelles qui visent le secteur bancaire

Les cybercriminels gagnent en compétences et les banques restent la cible prioritaire d’attaques sophistiquées. Les acteurs du marché sont en pleine course à l’innovation pour proposer à leurs clients une meilleure protection contre les fraudes.

Dans le paiement en ligne, émergent de nouveaux algorithmes de scoring pour lutter contre la fraude conjointement avec le 3-D Secure, pour protéger les transactions est jugées à risque par un scoring précis et basé sur différentes sources de données. Un moyen de maximiser les taux de conversion tout en protégeant les e-commerçants contre la fraude. Pour les acteurs du secteur bancaire, le recours à l’IA devient incontournable.

 

L’IA, le machine learning et les chatbots : utiliser les données pour améliorer le métier

L’intelligence artificielle est une vraie source de renouveau pour le secteur bancaire. Avec d’autres technologies cognitives, comme le machine learning et les chatbots, elle va jouer un rôle clé dans l’évolution du secteur financier.

Que ce soit pour améliorer le conseil aux clients en proposant des produits adaptés à leurs habitudes de consommation, analyser l’activité des comptes pour prédire un départ, ou encore qualifier un besoin grâce aux chatbots, l’IA a passé le cap de l’expérimentation et ouvre les portes à de nombreuses amélioration du métier. 

 

Un nouveau modèle de relation client

La relation client a profondément changé depuis quelques années, les agences bancaires font les frais de la digitalisation de la banque de moins en moins visitée par le client. On peut parler de disruption de la relation bancaire qui se construit désormais via des canaux de communication digitaux.

Les néo-banques bousculent les codes et certains établissements bien établis se lancent dans des refontes drastiques de leurs parcours clients afin de construire une bonne expérience. Les échanges 100% en ligne sont parmi les nouveaux standards de la relation client, adaptés aux nouveaux modes de vies. C’est une des raisons du succès de nouvelles solutions de paiement en ligne et de transferts d’argent.

Un service client à disposition 24/7, des conseillers experts dans leur domaine et des fonctionnalités qui prennent en compte les nouveaux challenges de ces entreprises, comme la fraude en ligne. Ainsi, leur succès se doit plus à leur offre de service proposée qu’à leurs produits.

 

La blockchain et les cryptomonnaies envahissent le paysage bancaire

La blockchain est une grande innovation du secteur financier pour les transactions financières, les banques et l’économie d’une manière générale. Les FinTech ont été les premières à s’emparer de la technologie Blockchain qui depuis peu commence à être expérimentée par des banques.

2018 semble être l’année de sa maturité avec la migration d’acteurs importants comme la Bourse australienne vers cette technologie ou la mise en place d’un cadre réglementaire en France pour les titres non côtés.

 


 

Chez Moneytrans, nous misons sur une technologie qui nous permet de vous offrir les meilleurs services. Vous pouvez consulter notre site Web pour envoyer de l’argent en ligne ou via notre application.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter pour en savoir plus sur nos projets.

Tenez-vous au courant !