Impact du COVID-19 sur le secteur des transferts de fonds

Les implications à court terme sont déjà visibles dans le secteur des transferts de fonds. Le volume des envois de fonds est en baisse dans le monde entier pendant cette crise du Coronavirus. La conséquence logique de la situation causée par le COVID-19 est que les revenus que les immigrants perçoivent sont susceptibles d’être réduits en raison de la fermeture temporaire ou totale d’entreprises, en particulier celles qui ont une forte présence d’immigrants comme les secteurs des services, de l’industrie ou des transports. L’inopération de ces entreprises réduirait les possibilités de revenus des immigrants et, par conséquent, le volume des envois et les montants seraient aussi réduits. À cet égard, Manuel Orozco, directeur du programme « Migration, transferts de fonds et développement » du Dialogue interaméricain, estime – en comparaison avec la récession de 2009 – que 35 % des migrants enverront jusqu’à 5 % de moins qu’avant la pandémie mondiale.

Une autre des implications à court terme est celle des agences de transfert de fonds sur lesquels le consultant et conférencier Hugo Cuevas-Mohr se penche dans sa dernière publication. Il y a quelques mois encore, plus de 80 % des envois de fonds étaient gérés au détail, en espèces. Actuellement, il existe plusieurs scénarios liés aux agences : D’une part, il y a des agences qui, de leur propre chef, ont décidé de fermer temporairement. D’autre part, certains pays ont opté pour la fermeture obligatoire de ces agences. Enfin, il convient de noter qu’il y a des pays comme l’Espagne où, bien que la loi autorise l’ouverture de ces entreprises parce qu’elles sont considérées comme des services essentiels, les autorités reçoivent l’ordre de les fermer.

En dernier lieu, il y a les sociétés propres de transfert de fonds (MTO). Au milieu de cette crise, les MTO ont dû s’adapter rapidement afin de continuer à garantir les mêmes normes de qualité dans leurs services. Mais surtout, les sociétés de transfert de fonds continuent de se battre pour faciliter l’adaptation de leurs clients aux services numériques et pour leur donner toutes les informations dont ils ont besoin en cette période d’incertitude. En tant qu’entreprises, elles peuvent elles aussi voir leur capacité affectée dans une mesure plus ou moins large.

 

Un sérieux coup de pouce au numérique ?

Selon Leon Isaacs, PDG de Developing Markets Associates Global et expert dans le secteur des transferts de fonds, la situation provoquée par le COVID-19 pourrait être un tournant nécessaire pour la transition du commerce de détail au numérique dans le monde des transferts de fonds. C’est la principale implication à long terme attendue de la crise du Coronavirus : un sérieux coup de pouce au numérique. Toutefois, il est encore trop tôt pour le confirmer.

Jusqu’à présent, malgré le fait que la plupart des MTO offrent des services en ligne, dans de nombreux cas, le consommateur préférait envoyer de l’argent par l’intermédiaire d’agences. Cependant, aujourd’hui, de nombreux immigrants ne pourront pas se rendre physiquement dans les agences de transfert de fonds, que ce soit pour envoyer ou recevoir de l’argent. Ainsi, le support numérique devient la meilleure alternative. Les opérateurs de transfert d’argent placent le client au centre et concentrent leurs efforts pour lui montrer les avantages des transferts en ligne ou par le biais des applications, souvent à des prix plus compétitifs. De nombreux pays d’accueil disposent également de services de portefeuille mobile. D’autre part, en Europe, on commence à hésiter à accepter de l’argent liquide dans les magasins par crainte de contacts humains et, par conséquent, du virus. C’est une incitation supplémentaire à l’utilisation des paiements numériques.

Ainsi, vu le manque d’alternatives, les immigrants trouveraient dans le service en ligne la solution pour continuer à envoyer de l’argent à leur famille. Dans ce sens, ajoute Leon Isaacs :

[mkd_blockquote text= »Une fois qu’ils auront changé, il est peu probable qu’ils reviennent à leurs services traditionnels en espèces, surtout maintenant que les avantages sociaux d’une agence ne sont pas disponibles. » title_tag= »h2″ width= » »]

Y a-t-il une lecture positive de ce nouveau paradigme ? Oui, les entreprises se rapprochent de plus en plus de leurs clients et s’adaptent plus que jamais à leurs besoins. Les sociétés de transfert d’argent n’expliquent pas seulement les avantages de l’Internet, mais elles apportent également leur soutien et expliquent son fonctionnement en détail, le rendant accessible au plus grand nombre de personnes. Et donc de prendre en charge le plus grand nombre d’immigrants. C’est un défi, mais aussi une opportunité que les MTO ne doivent pas manquer. Prendre les bonnes décisions et améliorer l’accessibilité des services financiers en ligne sera bénéfique à long terme pour l’accélération du secteur et pour l’inclusion financière de millions d’immigrants dans le monde entier.

 


Chez Moneytrans, nous voulons vous rendre la vie facile, très facile ! C’est pourquoi nous travaillons sur le lancement imminent du Compte Smile; le compte sans banque ! Avec notre Compte Smile, vous pourrez effectuer des paiements nationaux, retirer de l’argent, effectuer des envois internationaux dans plus de 140 pays, suivre vos transferts, ainsi que débiter directement vos dépôts et vos reçus, et tout cela sans complications !

Inscrivez-vous sur la liste d’attente et soyez l’un des premiers à recevoir une carte et un compte GRATUITEMENT !