Envoyer de l’argent vers plus de 140 pays en quelques minutes? Avec Moneytrans c’est possible! Les particuliers et les entreprises peuvent, dès à présent, réaliser leurs transferts internationaux en ligne et jouir des meilleurs taux et commissions du marché ! Mieux qu’une banque! Nous vous offrons un éventail de possibilités !
951 01 55 01

info@moneytrans.eu

Mauricio Moro Pareto 2, 4º1, 29006, Málaga

Top

Guide pratique pour vivre en Espagne

Vous envisagez de vivre en Espagne ? Tout ce que vous devez savoir sur les documents, le logement, les permis de travail, les subventions, les comptes bancaires, les envois de fonds, le système de santé, le permis de conduire et bien plus encore ! Grâce à ce guide pratique, vivre en Espagne sera beaucoup plus facile !

 

    1. Documentation nécessaire
      1. NIF
      2. Passeport
  1. Recherche de logement
  2. Permis de travail en Espagne
  3. Système de soins de santé
  4. Services financiers
    1. Envoyer de l’argent à votre famille
    2. Ouvrir un compte bancaire
  5. Internet et service téléphonique
  6. Se marier en Espagne
  7. Aides et subventions pour les immigrés
  8. Permis de conduire et autres

 

1. Documents nécessaires pour vivre en Espagne

Tous les immigrants qui souhaitent vivre en Espagne devront obtenir les documents ou le visa correspondants pour entrer en Espagne. Combien de temps comptez-vous rester ? Le permis de séjour en Espagne peut être temporaire ou de longue durée :

Autorisation de séjour temporaire

La résidence temporaire vous autorisera à séjourner en Espagne pour une période supérieure à 90 jours mais inférieure à cinq ans. Ce type d’autorisation peut être renouvelé périodiquement à la demande de la personne qui décide de vivre en Espagne.

Permis de séjour de longue durée

Un permis de séjour de longue durée vous permet de travailler et de vivre en Espagne indéfiniment, dans les mêmes conditions qu’un citoyen espagnol. Les immigrants qui ont résidé temporairement en Espagne pendant une période de cinq ans sans interruption et qui remplissent également les conditions réglementaires auront également droit à ce permis de séjour. Les périodes de résidence antérieure et continue dans d’autres États membres de l’UE sont également prises en compte. De même, il est considéré comme vivant en Espagne ou dans un autre État de façon continue même si l’immigrant a quitté temporairement le pays pour des périodes de vacances ou pour d’autres raisons.

Peut-on me refuser l’autorisation d’entrer en Espagne ? Le site officiel du gouvernement espagnol énumère les raisons pour lesquelles l’entrée et le séjour en Espagne peuvent vous être refusés :

    1. Avoir été préalablement expulsé ou refusé par l’Espagne ou un État Schengen.
    2. Se sont vu expressément interdire l’entrée pour des activités contraires aux intérêts de l’Espagne ou aux droits de l’homme ou pour leur lien notoire avec des organisations criminelles.
    3. Être recherché au niveau international pour des raisons criminelles.
    4. Représenter un danger pour la santé publique, l’ordre public, la sécurité nationale ou les relations internationales de l’Espagne ou d’autres États avec lesquels l’Espagne a conclu un accord à cet effet.
    5. Avoir épuisé 90 jours de séjour dans une période de 180 jours.

Ainsi, les étrangers seront autorisés à entrer sur le territoire espagnol à condition qu’ils disposent de tous les documents valables et nécessaires et qu’ils ne remplissent aucun des points mentionnés ci-dessus.

1.1 Passeports et permis de séjour en Espagne

Vous devrez peut-être demander un visa ou un autre permis si vous souhaitez visiter, vivre, travailler ou étudier en Espagne. Ce guide essentiel vous aidera à trouver les permis espagnols dont vous avez besoin en fonction de votre nationalité et de votre situation.

Si vous êtes citoyen d’un autre pays de l’Union européenne (UE) ou de l’Espace économique européen (EEE), y compris la Norvège, l’Islande, le Liechtenstein ou la Suisse, vous aurez la chance de ne pas avoir besoin de permis pour vivre, travailler ou étudier en Espagne. Tous les autres auront besoin d’un visa, et si vous voulez travailler, dans la plupart des cas, d’un permis de travail.

Court séjour

Un visa Schengen de court séjour vous permet de séjourner en Espagne, mais pas de travailler, pendant 90 jours au maximum sur une période de 180 jours. Les ressortissants des États-Unis, de l’Australie, du Canada et de la Nouvelle-Zélande n’ont pas besoin d’un visa de court séjour pour entrer en Espagne, mais devront demander un visa de long séjour pour rester plus de trois mois.

Pour savoir si vous avez besoin d’un Schengen, vous devez remplir un formulaire de demande, que vous pouvez télécharger ici et faire le donner à l’ambassade ou au consulat espagnol de votre pays d’origine. Vous pouvez renouveler votre visa de courte durée au bureau des étrangers ou au poste de police local pour autant que votre séjour en Espagne soit inférieur à 90 jours au total. Vous ne pouvez pas venir en Espagne avec un visa de courte durée en tant que visiteur et changer votre statut de salarié, d’étudiant ou de résident en Espagne – vous devez retourner dans votre pays d’origine et demander un nouveau visa à partir de là.

Long séjour

Il existe différents types de permis de séjour et de travail, en fonction de l’objet de votre séjour, notamment

  • Un visa de travail et de résidence combiné qui vous permet de vivre et de travailler en Espagne.
  • Un visa d’études pour la durée d’un enseignement ou d’une formation ;
  • Un visa de séjour pour regroupement familial ou retraite.

Nous vous expliquons chacun d’eux en détail :

Visa de séjour

Vous devez trouver un cours pour étudier en Espagne avant de faire la demande de ce visa.

Avant de pouvoir faire la demande d’un visa d’études, vous devez trouver un cours ou un programme auprès d’un établissement officiellement reconnu en Espagne. Vous devez ensuite obtenir de l’organisme la confirmation officielle que vous avez été accepté dans le cours ou le programme, sous la forme d’un certificat ou d’une lettre d’acceptation. Une fois que vous l’avez, vous pouvez contacter l’ambassade ou le consulat d’Espagne dans votre pays d’origine et faire la demande d’un visa d’étudiant.

Différentes réglementations s’appliquent en fonction de la durée de vos études, de vos recherches ou de vos activités connexes en Espagne

 

1.2 Carte d’identité nationale

Le numéro d’identité d’étranger (NIE) est un document essentiel et nécessaire pour presque tout en Espagne, et faire sa demande devrait être l’une de vos priorités lorsque vous vous installez en Espagne en tant que nouvel arrivant.

Mais qu’est-ce qu’un NIE et comment en obtenir un en Espagne ? NIE – traduit par Número de Identificación de Extranjero – est le numéro légal attribué par la police nationale espagnole aux personnes qui n’ont pas la nationalité espagnole, afin que vous puissiez exercer des activités légales ou fiscales pendant votre séjour en Espagne. Parmi les procédures les plus courantes pour lesquelles vous aurez besoin du NIE espagnol, citons : ouvrir un compte bancaire, travailler légalement, étudier en Espagne, s’inscrire à la sécurité sociale espagnole, payer des frais de téléphone, obtenir un permis de conduire espagnol, gérer des services publics… Vous pouvez déposer votre demande de NIE pendant votre séjour ou votre visite en Espagne au poste de police national espagnol correspondant, qui se consacre à la documentation pour les étrangers. Il suffit de rechercher le poste de police le plus proche sur Google et de prendre rendez-vous par téléphone.

Mais nous avons aussi une bonne nouvelle pour vous : vous pouvez faire la demande d’un numéro NIE depuis votre pays d’origine ! Il suffit de trouver l’ambassade d’Espagne la plus proche de chez vous sur Google. Le type d’exigences peut varier d’un bureau à l’autre, mais vous aurez généralement besoin des documents suivants :

  • Le formulaire de demande NIE.
  • Un passeport en cours de validité.
  • Deux photos d’identité récentes.
  • Frais de gouvernement (9,64 euros en 2018)

Il est important de savoir que le certificat de numéro NIE ne prouve pas votre résidence en Espagne. Cela nécessite des documents et des procédures distincts, bien que la carte de séjour espagnole indique votre numéro NIE.

D’autre part, les ressortissants étrangers sans emploi en Espagne devront prouver qu’ils disposent de ressources suffisantes et qu’ils sont couverts par une assurance maladie pendant la durée de leur séjour pour obtenir le NIE.

 

2. Recherche d’un logement en Espagne si vous êtes étranger

En Espagne, il existe de nombreuses agences immobilières qui vous aident à trouver un logement avant et après votre arrivée. L’inconvénient est souvent le commissionement élevé pour trouver un tel logement. En ce sens, nous vous recommandons de contacter les groupes d’étrangers sur les réseaux sociaux, au niveau national ou local, afin qu’ils vous aident à choisir la meilleure agence immobilière. De plus, être attentif aux commentaires sur leur site web ou leurs réseaux est toujours positif. Et surtout, comparez les prix !

Si vous préférez trouver votre propre logement en Espagne sans l’aide d’agences immobilières, vous avez la possibilité de naviguer sur des sites web spécialisés et sûrs. Vous trouverez ci-dessous une liste de sites web sur l’hébergement en Espagne qui, nous l’espérons, vous seront d’une grande utilité :

  • vibbo.com
  • fotocasa.es
  • milanuncios.com
  • pisos.com
  • idealist.com
  • easypiso.com

Ces sites vous permettent de rechercher les locations disponibles par tranche de prix et par quartier pour trouver le logement en Espagne qui vous convient le mieux. En outre, vous pouvez filtrer par nombre de pièces et autres caractéristiques à prendre en compte. Pour louer, il vous sera demandé une caution : 1 ou 2 mois de loyer, ainsi que des garanties : « nómina » ou « aval » qui correspondent souvent à une garantie de votre banque ou de votre employeur.

D’autre part, il est important de savoir que le prix du loyer est inégal dans toutes les provinces espagnoles et dépend également de l’économie . Bien qu’il n’existe pas de statistiques publiques sur les loyers en Espagne, le ministère des travaux publics a publié des données pour 2018. Les provinces où les loyers sont les plus élevés sont Madrid, où le loyer moyen est de 819 euros par mois, suivie de Barcelone avec 769 euros par mois et de Guipúzcoa en troisième position avec 730 euros. D’autre part, les provinces espagnoles où les loyers sont les plus bas sont Lugo avec un loyer de 336 euros, Teruel avec 376 euros et Lleida ou Ourense avec 384 euros par mois. Toutefois, il faut tenir compte du fait qu’à l’intérieur de chaque province, les prix peuvent varier en fonction de la zone de résidence.

Sur ce graphique, vous pouvez voir les loyers moyens par province en Espagne – bien qu’il n’y ait pas de données représentatives pour toutes les provinces -. Cependant, si vous envisagez de vivre en Espagne et que vous cherchez un logement, il est important de prendre en compte ces données. Cette carte vous donnera un aperçu .

 

3. Comment obtenir un permis de travail en Espagne

Les ressortissant étrangers qui veulent vivre et travailler en Espagne doivent obtenir un permis de séjour et de travail. En Espagne, il existe plusieurs types de permis de travail :

Permis de travail en Espagne pour les citoyens de l’UE.

Les immigrants et les membres de la famille de l’UE ou de la communauté doivent demander et obtenir le CERTIFICAT D’INSCRIPTION EN TANT QUE CITOYEN DE L’UNION, tandis que les membres de la famille des membres de la communauté doivent demander la carte de séjour pour les membres de la famille d’un citoyen de l’Union, également appelée carte communautaire.

Permis de travail en Espagne pour les citoyens non-UE.

Les principales sont les suivantes :

  • Autorisation de séjour temporaire et de travail pour autrui.
  • Autorisation de séjour et de travail temporaire par des professionnels hautement qualifiés.
  • Autorisation de séjour temporaire et de travail pour autrui d’une durée déterminée.
  • Autorisation de séjour et de travail temporaire dans le cadre d’une prestation de services transnationale, entre autres.

La plus courante est l’autorisation de séjour temporaire et de travail pour autrui, ou comme on l’appelle aussi : permis de travail en Espagne. Mais, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une Offre nominative pour un Poste de travail dificile à couvrir en Espagne et que réalise un employeur. Grâce à ce permis de travail, les immigrés – âgés de plus de 16 ans et ne se trouvant pas en Espagne en situation irrégulière – sont autorisés à résider en Espagne (pour une durée supérieure à 90 jours et inférieure à 5 ans) et à travailler pour d’autres.

Documentation

  • Passeport ou document équivalent dans votre pays
  • Titres ou documents prouvant votre capacité et votre qualification professionnelle pour exercer l’activité professionnelle.

Procédure d’obtention d’un permis de travail en Espagne.

Le règlement sur l’immigration divise la procédure en 4 phases, qui sont:

  • Demander un permis de séjour et de travail pour autrui.

L’employeur doit en faire la demande auprès de l’Office des étrangers. L’administration publique dispose d’un délai maximum de 3 mois pour communiquer la décision.

  • Demandez un visa de travail en Espagne.

L’immigrant qui va venir en Espagne pour travailler doit demander ce visa au consulat ou à l’ambassade d’Espagne dans le pays où il réside légalement. Il doit être collecté dans le mois suivant la notification de son octroi. Une fois récupéré, le travailleur doit se rendre en Espagne dans un délai de 3 mois.

Exigences pour un visa de travail en Espagne.

      • Être titulaire d’une première autorisation de séjour temporaire et de travail pour autrui.
      • Ne pas avoir de casier judiciaire dans le pays d’origine de l’étranger ou dans ses précédents pays de résidence au cours des cinq dernières années.
      • Certificat médical ou de santé.
      • Frais payés. * 10,50 euros pour l’autorisation de séjour temporaire.

 

  • Affiliation, enregistrement et cotisation à la sécurité sociale du travailleur immigré.

Une fois en Espagne, le travailleur immigré doit s’inscrire à la sécurité sociale espagnole dans un délai maximum de 3 mois. Sinon, il se trouverait en Espagne illégalement. Il faut s’adresser au bureau du Trésor public le plus proche.

  • Traitement de la carte d’identité des étrangers (TIE).

Le TIE est traité au Bureau des étrangers ou au poste de police de la ville où vous résidez.

 

4. Système de santé pour les immigrants

En Espagne, le système national de santé fournit des soins de santé aux citoyens par le biais d’un vaste réseau de centres de santé publics, bien que certains types de services (dentisterie, optométrie, etc.) ne soient proposés que dans des cliniques privées.

Si vous êtes originaire d’un des pays membres de l’Union européenne ou d’Islande, du Liechtenstein, de Norvège ou de Suisse, vous devez demander la carte européenne d’assurance maladie auprès de l’autorité sanitaire locale avant de vous rendre en Espagne. Vous pouvez utiliser cette carte dans les centres de santé publics, mais elle ne sera pas acceptée dans les hôpitaux privés. Si vous oubliez d’apporter la carte européenne d’assurance maladie ou d’autres documents officiels, vous devrez payer à l’avance le coût des soins médicaux que vous recevrez. Vous serez remboursé à votre retour dans votre pays lorsque vous présenterez une facture légitime pour les frais engagés. Si vous venez d’un autre pays, avant de venir en Espagne, vous devez vous renseigner pour savoir si votre pays a signé un accord réciproque avec l’Espagne sur les questions relatives à la sécurité sociale et aux soins de santé.

Si c’est le cas, vous devez contacter l’autorité sanitaire locale pour obtenir le document qui vous permettra de recevoir des soins médicaux en Espagne sans complications.

Inscription à la sécurité sociale si vous êtes étranger

Pour pouvoir utiliser le système de santé publique (Système national de santé), les expatriés doivent d’abord obtenir une carte de sécurité sociale auprès de la Trésorerie générale de la sécurité sociale. Ils devront ensuite obtenir une carte médicale auprès de leur clinique locale, qui leur permettra d’utiliser les services du réseau national de santé publique. Les expatriés doivent noter qu’ils ne peuvent obtenir un numéro de sécurité sociale que s’ils sont inscrits à l’empadronamiento, le registre municipal.

L’inscription au registre municipal des habitants est obligatoire pour toute personne qui prévoit de résider en Espagne plus de six mois par an. Les résidents peuvent s’inscrire individuellement ou en tant que famille. Pour être enregistré, il faut être « empadronado ». Ainsi, le padrón est un certificat local que l’on obtient en s’inscrivant à la mairie de la ville où l’on vit en Espagne.

Pour vous inscrire, vous aurez besoin des documents suivants :

  • Un formulaire de demande dûment rempli (disponible auprès de votre bureau d’enregistrement local).
  • Une pièce d’identité telle qu’un passeport et une photocopie ; si vous vous inscrivez en tant que famille, vous aurez besoin d’une pièce d’identité pour chaque personne.
  • Un justificatif de domicile, tel qu’une facture de services publics, un contrat de location ou des copies d’actes de propriété.
  • Si vous louez une chambre dans un appartement mais que votre nom ne figure pas sur le bail :
    • Une autorisation d’enregistrement remplie (disponible à la mairie) qui exige que la personne qui a le bail soit également enregistrée sur le recensement municipal
    • Une photocopie de la pièce d’identité du locataire

Malheureusement, les non-résidents n’ont pas droit aux soins de santé universels ; cependant, il existe un plan de paiement pour ceux qui ne peuvent pas accéder aux soins de santé publics, appelé « arrangement spécial ». Gardez ce guide à l’esprit lorsque vous voyagez afin de rester en bonne santé !

 

Assurance privée

Si votre pays n’a pas d’accord réciproque avec l’Espagne en matière de soins de santé, vous devez souscrire une assurance maladie privée et fournir une preuve d’assurance lorsque vous demandez votre visa de travail. La police peut être émise par une société espagnole ou étrangère, mais il est très important d’obtenir une couverture complète.

Une fois que vous vous êtes inscrit auprès de l’assurance privée de votre choix, vous devrez vous inscrire auprès d’un médecin généraliste pour obtenir un rendez-vous. Vous pouvez facilement trouver des médecins près de chez vous grâce au catalogue public des prestataires de soins primaires du SNS ou à la liste des prestataires agréés par votre assureur privé. Vous pouvez demander un rendez-vous à votre assureur privé. Comme la plupart des Espagnols sont couverts par le SNS, les médecins publics auront une liste de patients beaucoup plus longue, alors soyez prêts à attendre. La plupart des hôpitaux et des centres de santé disposent d’un personnel anglophone.

En tant que non-citoyen au chômage, vous pouvez payer une prime mensuelle pour un régime privé. Voici quelques estimations des coûts que vous pourriez rencontrer en Espagne :

Les frais d’ordonnance varient en fonction de votre situation financière. Vous êtes tenu de verser un certain pourcentage en fonction de votre statut. Voici un tableau avec la ventilation de ce que vous pouvez vous attendre à payer :

Pour plus d’informations:

  • En Espagne, vous pouvez acheter des médicaments dans les pharmacies. Elles sont faciles à trouver : il suffit de chercher une enseigne au néon vert vif en forme de croix. Nous vous recommandons de vous rendre dans des pharmacies agrées.
  • Dès votre arrivée en Espagne, contactez le centre de santé publique le plus proche de votre lieu de séjour. Si vous avez une urgence, appelez le 112.

 

5. Comptes bancaires et transferts d’argent

Chaque année, des milliers d’étrangers arrivent en Espagne pour s’engager sur un nouveau chemin de vie. À l’arrivée, le plus important est d’accélérer le processus d’accréditation en tant que résident en Espagne et de gérer notre situation financière. Mais comment gérez-vous ma situation financière en Espagne ? Débuter dans les affaires administratives ou financières d’un nouveau pays peut être un casse-tête. Mais ne vous inquiétez pas, dans ce guide définitif de la vie en Espagne, nous vous expliquerons en détail comment ouvrir un compte bancaire en Espagne, quelles sont les conditions à prendre en compte et à comparer, ou quelles sont les principales banques sur le territoire espagnol.

D’autre part, si vous êtes un immigrant et que vous devez envoyer de l’argent dans votre pays, nous voulons que vous soyez informé sur la manière d’envoyer des fonds en Espagne et que vous choisissiez la méthode qui génère le plus de confiance. Nous savons à quel point vos envois de fonds sont importants. Chaque année, des milliards d’euros sont envoyés par plus de 270 millions d’immigrants dans leur pays d’origine. Des millions de héros qui quittent leurs racines à la recherche d’un avenir meilleur pour eux-mêmes et leur famille. Grâce à eux, des maisons sont construites, des familles sont nourries, l’éducation est aidée, l’accès aux soins de santé est rendu possible pour ceux qui en ont besoin ou un investissement est fait dans une petite entreprise qui maintiendra toute une famille à flot. Pour toutes ces raisons, il est essentiel que vous ayez à votre disposition toutes les informations sur les transferts de fonds en provenance d’Espagne. Plus vous serez informé, plus vous pourrez choisir. C’est pourquoi, dans la section suivante, nous détaillerons en profondeur les méthodes d’envoi en Espagne et, surtout, celles qui sont préférées par la communauté immigrée. Nous avons également inclus quelques recommandations qui peuvent vous être très utiles !

Ainsi, si vous envisagez d’envoyer de l’argent depuis l’Espagne ou d’ouvrir un compte dans le pays, vous trouverez ci-dessous toutes les informations nécessaires pour choisir l’option qui vous convient le mieux.

 

5.1 Comment envoyer de l’argent à votre famille à l’étranger

Voici les principaux moyens d’envoyer de l’argent depuis l’Espagne :

1. Par mandat postal

Le mandat postal est un service monétaire offert par l’entreprise publique de services postaux Correos. Vous pouvez le faire au bureau de poste le plus proche. Vous devez garder à l’esprit que ce n’est pas le système le moins cher et que vous ne pouvez pas envoyer plus de 2 500 à 3 000 euros.

2. Par transaction bancaire

L’envoi d’argent par l’intermédiaire d’une banque est un moyen sûr d’envoyer des fonds vers d’autres pays. Pour ce faire, vous devez fournir les coordonnées de votre compte bancaire à domicile ainsi que celles de votre compte de destination à l’étranger.

Pour un transfert en Europe vers un pays qui utilise l’euro, vous pouvez rechercher des banques qui ne facturent pas de frais pour ce type de transfert en dehors du pays. Si vous souhaitez envoyer des fonds dans des pays hors de l’UE ou dans des pays dont la monnaie n’est pas l’euro, vous devez savoir que les frais facturés par certaines grandes banques peuvent être très élevés ou les taux de change défavorables. Ainsi, les transferts bancaires pour de petites sommes d’argent sont une méthode coûteuse. Cependant, pour les montants plus importants – comme à partir de 10 000 euros – c’est un moyen moins coûteux.

3. Agence d’envois de fonds

La procédure d’envoi d’argent par l’intermédiaire de sociétés ou d’agences de transfert de fonds est rapide, facile et sûre. Vous pouvez payer en espèces ou par carte de débit. Il vous suffit de vous identifier et de remplir le formulaire d’envoi. Il est également possible d’envoyer votre argent en ligne par l’intermédiaire de ces mêmes sociétés de services financiers. C’est l’une des méthodes les plus utilisées par les immigrants pour envoyer de l’argent. 84% des immigrants qui envoient des fonds choisissent de le faire par l’intermédiaire d’une société de transfert d’argent en raison de sa rapidité, selon l’étude « Remittances and Financial Inclusion : Analysis of a survey of migrants from Latin America and the Caribbean in Spain ». À faible coût, le rapport indique également qu’environ 50 % des expéditeurs de fonds ont pu économiser un peu d’argent, contre 22 % pour les non-émetteurs. Toutefois, lorsque vous choisissez votre société de transfert de fonds, vous devez également tenir compte d’autres facteurs tels que la sécurité ou la proximité, qui sont fondamentaux pour vous éviter ou vous aider dans tout ce dont vous avez besoin.

Si vous ne savez pas lequel choisir, nous vous recommandons Moneytrans. Cette société de services financiers travaille dans le secteur depuis plus de 20 ans et offre le meilleur rapport qualité-prix, les dernières technologies en matière de sécurité et une équipe de service clientèle multilingue pour répondre à vos questions dans votre propre langue. Depuis leur site web, vous pouvez calculer votre versement en agence ou via la plateforme en ligne Moneytrans.

4. Applications ou plates-formes numériques

Les plateformes numériques sont également un moyen sûr d’envoyer de l’argent. Vous devrez vous inscrire et payer avec votre carte de débit ou de crédit. Veuillez noter qu’il s’agit d’une méthode utile pour envoyer de l’argent au niveau national, mais pas aussi utile pour envoyer de l’argent au niveau international, car les frais et les taux de change sont souvent élevés.

 

5.2 Comment ouvrir un compte bancaire

Pour ouvrir un compte bancaire, il vous suffit de présenter votre carte NIE (numéro d’identité des étrangers) si vous êtes enregistré comme résident en Espagne. Lorsque vous ouvrez un compte en tant qu’étranger, la principale chose dont vous devez tenir compte est le type de commissions appliquées par les différentes banques et, surtout, les comparer. À cette fin, ces entités mettent à votre disposition leurs avantages et commissions. Vous devez également garder à l’esprit que les conditions d’ouverture d’un compte bancaire peuvent varier en fonction de chaque banque. Toutefois, il existe des exigences minimales communes telles que le DNI ou le NIE, une preuve d’adresse, un téléphone de contact et un e-mail. Les principales banques en Espagne sont : Banco Santander, BBVA, CaixaBank, Sabadell, Bankia ou Bankinter, entre autres.

Si, en revanche, vous n’êtes pas enregistré comme résident en Espagne, vous devez présenter à la banque un certificat de non-résident, qui peut être obtenu de trois manières différentes :

  • Allez directement à la banque avec votre passeport et demandez qu’il soit traité.
  • Demandez-le à la Direction générale de la police, aux bureaux des étrangers ou aux postes de police les plus proches de chez vous.
  • Si vous n’êtes pas en Espagne, vous pouvez demander un certificat dans votre pays d’origine à l’Office général des étrangers et des frontières ou à l’une des agences consulaires espagnoles. Pour plus d’informations, consultez le site : www.servicioselectronicos.policia.es

Pour votre information:

Vous pouvez utiliser votre carte de crédit dans la plupart des établissements commerciaux en Espagne. Veuillez noter que si vous retirez des fonds d’un distributeur automatique qui n’appartient pas à votre banque, vous devrez probablement payer une commission – s’il s’agit de votre propre banque, aucune commission ne sera appliquée !

Vous pouvez également changer des devises étrangères dans les agences bancaires, les bureaux de change ou directement en ligne pour bénéficier de meilleurs taux et frais. Pour être bon marché et rapide, nous vous recommandons d’utiliser iCambio.

 

6.Comment souscrire à un abonnement Internet et acheter un smartphone

Bonne nouvelle !

Pour les citoyens de l’UE, à partir de juin 2017, l’itinérance n’entraîne plus de frais supplémentaires sur le territoire européen : en théorie, il n’y a pas de frais supplémentaires pour l’utilisation de votre téléphone portable dans l’un des 27 pays de l’UE. Ainsi, si vos appels se situent dans l’Union européenne, vous n’avez pas à résilier votre abonnement de téléphonie mobile, ni à déconnecter vos données.

Voici la liste des principaux opérateurs en Espagne : Vodafone, Orange, Movistar, Yoigo, Pepephone, Jazztel, Ono, Amena, Lowi, Tuenti, MásMovil, República Móvil ou Quantis, entre autres.

Il existe également d’autres solutions moins coûteuses qui vous permettront de communiquer avec votre famille et vos amis à l’étranger :

  • Sans connexion Internet :
    • Elyatel
    • Toolani
    • Moneytrans Top UP : Grâce à ce service international de téléphonie mobile, vous pouvez recharger votre téléphone ou celui de vos proches à des prix très bas via Moneytrans. La recharge de votre téléphone ou du vôtre est instantanée et vous n’avez pas besoin de vous inscrire. Avec plus de 400 fournisseurs de téléphonie mobile locaux, nationaux et internationaux, vous pouvez recharger votre téléphone dans le monde entier.
  • Avec une connexion Internet :
    • Skype
    • Whatsapp *C’est le système de messagerie mobile le plus utilisé en Espagne.
    • Viber
  • Pour le téléphone fixe et Internet :

Le principal opérateur de téléphonie fixe en Espagne est Telefónica. Mais il y a aussi des offres de Vodafone, Ono, Orange, Tele2, Jazztel, PepePhone, etc. Les opérateurs eux-mêmes ont des offres de téléphones mobiles et des méthodes de financement. Il serait souhaitable de consulter les différents tarifs de chaque opérateur et de les comparer. En outre, il est important d’exprimer nos préférences quant au choix d’un plan ou d’un autre lors de la passation d’un contrat sur Internet. D’autre part, certaines des principales exigences pour commencer l’enregistrement peuvent être:

    • DNI ou NIE.
    • Nom, prénom et date de naissance.
    • Numéro de téléphone.
    • Numéro de compte bancaire.

 

7. Comment se marier avec un étranger en Espagne

Si vous souhaitez vous marier en Espagne en tant que resortissant étranger, vous devez prendre rendez-vous avec le registre d’état civil de la province ou de la ville où vous résidez. Les principaux documents que vous devez présenter sont les suivants :

  • Dans le cas où les deux personnes ou conjoints sont célibataires :
    • Une photocopie du DNI/NIE des personnes qui vont se marier
    • Certificat de naissance délivré par l’état civil
    • Certificat d’enregistrement ou de résidence
    • Affidavit de l’état civil des deux parties
    • Bureau de l’état civil.
  • En cas de résidence hors d’Espagne :

Au consulat du pays où vous résidez actuellement, vous devez demander une déclaration de statut unique et des documents prouvant la nationalité espagnole.

  • Si les deux personnes du couple sont des resortissants étrangers:

Ils peuvent célébrer leur mariage sur le territoire espagnol sans aucun problème à condition de respecter la législation espagnole.

  • Dans le cas où un resortissant étranger est divorcé :

Le resortissant étranger qui est divorcé doit obtenir un certificat qui accrédite sa situation de divorce. Si elle a eu lieu à l’étranger, elle doit être légalisée en Espagne, c’est-à-dire que cette sentence doit être reconnue par les tribunaux espagnols pour vérifier sa validité.

  • Un resortissant étranger en situation irrégulière en Espagne peut-il se marier avec un Espagnol ?

La réponse est oui ! C’est l’une des questions les plus fréquemment posées, et bien sûr, cela peut être fait. Le fait de ne pas avoir de « papiers » n’empêche pas ce mariage d’avoir lieu. Toutefois, le registre de l’état civil énumère généralement les questions relatives à la vie en couple, les habitudes et les détails concernant les deux parties du couple mixte, c’est-à-dire les couples dans lesquels l’un des partenaires est un ressortissant espagnol ou européen et l’autre appartient à un État tiers. Non. Il s’agit d’un questionnaire standard ou fermé, qui peut varier. De plus, vous devez tenir compte du fait qu’elles sont normalement posées séparément à chaque membre du couple.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ? Voici une liste qui peut vous servir de guide : on peut vous demander les nom, prénom, adresse et numéros de téléphone de votre conjoint. En ce qui concerne votre situation familiale, si vous avez des frères et sœurs, quels sont leurs noms et prénoms ainsi que ceux de vos parents. Sur leur histoire d’amour, par exemple quand ils se sont rencontrés et par quels moyens. Ou sur leur vie de couple, leurs loisirs communs, etc.

Enfin, si vous envisagez de vous marier en Espagne, il n’y a plus qu’une seule chose à vous dire… Félicitations ! Et une expression typiquement espagnole… « Que vivan los novios ! »

 

8. Aides et subventions pour les resortissants étrangers

L’Espagne soutient-elle les resortissants étrangers par des subventions et des aides ? C’est l’une des grandes questions que se posent de nombreux immigrants lorsqu’ils décident de vivre en Espagne, et la réponse est oui ! L’aide aux besoins de base est distribuée dans les domaines suivants :

Programmes d’aide humanitaire

Ces programmes sont destinés aux resortissants étrangers qui n’ont pas encore obtenu la nationalité espagnole, qui se trouvent à un stade précoce de leur migration et qui sont généralement dans une situation d’extrême nécessité. Le Secrétariat général de l’immigration fournit une assistance par l’intermédiaire des Centres de séjour temporaire des immigrants (CETI) et avec la collaboration d’organisations sociales à but non lucratif. Parmi les aides, on peut trouver l’accueil intégral, les transferts, l’attention d’urgence, les interventions dans les établissements ou l’attention dans les centres de jour.

Protection internationale et asile

Ces programmes d’assistance sont conçus pour aider les immigrants qui ont dû quitter leur pays en raison de circonstances extrêmes, de sorte que pour obtenir l’approbation de l’asile, ce besoin devra être prouvé. Cette aide est gérée par les Centres d’accueil des réfugiés et un autre programme de solidarité.

Aide aux resortissants étrangers établis en Espagne :

La loi sur les étrangers en Espagne couvre l’accès à la sécurité sociale et aux services sociaux pour les immigrés qui ont une résidence légale. Pour avoir pleinement accès à cette aide, vous devez vous rendre dans les bureaux de la sécurité sociale de votre ville pour vous inscrire auprès de la sécurité sociale :

  • Programmes de prévention et de réinsertion sociale.
  • Aider à faire face aux moments de besoin et d’urgence, comme être victime de violence sexiste ou être sans abri.
  • Aide économique pour la prise en charge d’un enfant mineur étant le seul père ou la seule mère responsable de cet enfant.
  • Aides financières pour la retraite ou le veuvage.
  • Une aide financière pour le « loyer social », dans le but de permettre à cette personne d’avoir accès à un logement.

En ce qui concerne l’emploi, il convient de noter les points suivants :

  • Allocation de chômage : il s’agit d’une aide économique destinée à certains groupes de chômeurs qui, ayant contribué à la sécurité sociale par leur travail, sont devenus chômeurs. Pour bénéficier de cette aide, il est indispensable d’être au chômage et d’être enregistré auprès du Service national de l’emploi (SEPE).
  • RAI Revenu d’insertion active : il est fourni par le Service public de l’emploi de l’État (SEPE) ; il est accessible aux personnes qui n’ont pas droit à l’allocation chômage ou à l’allocation contributive. Il est accordé pour une période maximale de 11 mois.
  • Les Prix Moneytrans à l’Entrepreneur Immigrant : le courage mis à l’honneur !

 

9. Permis de conduire et immatriculation des véhicules étrangers

Si vous souhaitez conduire en Espagne, vous pouvez utiliser votre permis de conduire étranger pendant six mois si vous venez de l’extérieur de la zone de l’Union européenne, ou jusqu’à deux ans si vous venez de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen. Une fois ces périodes établies écoulées, vous devez obtenir un permis de conduire espagnol.

Une fois le délai fixé écoulé, les citoyens de l’UE/EEE résidant en Espagne devront obtenir un permis de conduire espagnol, soit en échangeant leur permis étranger, soit en le renouvelant.

De leur côté, les citoyens des pays hors UE/EEE doivent obtenir un permis de conduire espagnol, soit en échangeant leur permis étranger, soit en obtenant un permis de conduire espagnol ; la procédure requise dépend de leur nationalité ou de leur profession, car certains pays ont conclu des accords avec l’Espagne. Mais ces accords changent, alors vérifiez toujours auprès du consulat de votre pays d’origine en Espagne ou auprès de l’autorité espagnole de la circulation, car les validations des types de permis varient d’un pays à l’autre. Où dois-je me rendre pour obtenir mon permis de conduire ? Vous devez prendre rendez-vous avec la Dirección General de Tráfico (DGT) la plus proche par téléphone ou par le biais de son site web !

En outre, la signalisation et les règles de circulation peuvent également varier légèrement d’un pays à l’autre. Les règles de conduite sont très strictes en Espagne, c’est pourquoi nous vous recommandons de consulter les portails web contenant des questions de test qui peuvent vous être très utiles.

Pour plus d’informations :

  • En Espagne, les gens conduisent à droite.
  • Les limites de vitesse pour les voitures particulières sont les suivantes : 50 km/h sur les routes urbaines à une heure d’intervalle ; 90 km/h sur les routes non urbaines sans bande d’arrêt d’urgence ; 100 km/h sur les routes non urbaines ; 120 km/h sur les autoroutes.
  • Emportez votre permis de conduire, votre carnet d’immatriculation et les documents relatifs au contrôle technique du véhicule. Vous devez avoir un pneu de secours gonflé, des gilets réfléchissants pour le conducteur et les passagers et deux triangles de sécurité sur la voiture.
  • Vous ne pouvez utiliser les téléphones portables qu’avec un dispositif mains libres. L’utilisation de téléphones portables sans cet appareil entraînera une pénalité.
  • En cas d’accident de la circulation, vous devez immédiatement contacter le numéro de téléphone 112. Une ambulance viendra à votre secours.

 

Bienvenu/e en Espagne !

Share
No Comments
Add Comment
Name*
Email*
Website